immobilier, Non classé, services a domiciles, vie pratique

Se chauffer au gaz ou à l électricité

https://www.facebook.com/debarrasnicemarstoul/?ref=bookmarks

 

Article proposé par Débarras alfonsi  TEL 06 15 77 43 46  www.christal06-services.fr

Se chauffer au gaz ou à l’électricité : comment choisir ?

Gaz ? Électricité ? Que ce soit à l’occasion d’une rénovation intégrale de votre logement ou d’une construction à neuf, le choix de votre future énergie de chauffage est l’une des décisions les plus cruciales que vous aurez à prendre !

Chauffage au gaz ou électrique

Les deux énergies préférées par les Français pour se chauffer pendant l’hiver sont le gaz naturel et l’électricité. Chacune d’entre elles affiche des caractéristiques bien spécifiques qui la rendent appropriée pour tel logement et déconseillée pour tel autre. Les innovations technologiques dans le domaine de la performance thermique, par ailleurs, vous permettent désormais d’opter pour quelques alternatives encore peu répandues comme la chaudière à granulés de bois.

Gaz naturel, électricité : avantages comparés

À la consommation, le gaz naturel est nettement moins cher que l’électricité mais impose certaines contraintes non négligeables comme l’installation d’une chaudière et son raccordement à un réseau de radiateurs. Le coût de ces équipements devra donc être amorti au fil du temps.

Sur le plan du confort et du bien-être, l’avantage revient également au gaz naturel. Ce dernier diffuse en effet une chaleur enveloppante et homogène, qui s’immisce bien dans l’ensemble de l’habitation sans pour autant assécher l’air ambiant. La programmation des périodes de chauffage n’est certes pas aussi fine que dans le cas de l’électricité – impossible notamment de réguler la température pièce par pièce – mais l’achat d’un thermostat performant suffit à vous donner une bien meilleure maîtrise de votre consommation d’énergie au quotidien.

Le chauffage à l’électricité, par bien des aspects, présente un profil inverse. Le chantier d’installation sera minimal puisqu’il ne nécessite que l’installation des radiateurs, lesquels fonctionnent ensuite en toute autonomie. Le réseau de radiateurs électriques n’exigera ensuite qu’un faible entretien, par opposition à une chaudière gaz qui doit être soumise à une inspection de routine une fois par an. La chaleur diffusée, enfin, est moins agréable que celle du gaz. À noter toutefois que ce désagrément peut désormais être compensé par de nouveaux appareils et dispositifs innovants comme les radiateurs à inertie, les planchers chauffants, les radiateurs à fluide caloporteur ou encore les panneaux radiants.

Se chauffer au gaz ou à l électricité dans immobilier 0c1097d278b3d10de61434b5d852e3bcf1b845e3

Votre énergie moins chère !

Êtes-vous sûr de payer le bon prix pour l’électricité et le gaz ? JeChange compare les offres du marché pour vous dénicher le tarif le plus compétitif selon votre consommation. N’attendez plus, comparez et faites des économies !

Je compare

Quel prix pour se chauffer au gaz ou à l’électricité ?

Les chiffres officiels du ministère du Développement durable sont sans appel. Si vous souhaitez payer votre énergie de chauffage moins cher, le choix logique est le gaz naturel ! Un ménage au tarif B1, abonnement inclus, payait ainsi 6,86 € pour 100 kWh en janvier 2016. Un tarif qui tend à stagner depuis le début des années 2010 grâce à la relative stabilisation des sources d’approvisionnement en France, pour le plus grand bonheur des foyers chauffés au gaz !

L’électricité apparaît beaucoup plus onéreuse. Même en partant de l’hypothèse d’une consommation effectuée à 38 % en heures creuses, un ménage doté d’un compteur de 12 kVA payait 16,07 € pour 100 kWh à la même date. L’évolution des tarifs, par ailleurs, est orientée fortement à la hausse et ne donne aucun signe de ralentissement. Le tarif, pour mémoire, n’était encore que de 11,71 € pour 100 kWh en janvier 2010.

Attention : comme indiqué plus haut, vous ne pourrez faire une comparaison éclairée entre les deux énergies qu’en prenant en compte l’investissement initial plus lourd pour une installation de chauffage au gaz ! Du fait de l’achat nécessaire d’une chaudière, le sacrifice financier sera deux à trois plus élevé pour une surface d’habitation équivalente – par exemple 8 000 à 9 000 € TTC en moyenne pour une maison de 150 m² – et ce sans compter les frais de raccordement qui vous seront demandés par GRDF ou votre distributeur local (de 300 à 600 €)

Que vous optiez pour le gaz ou l’électricité, n’oubliez pas enfin que vous pourrez réaliser des économies intéressantes sur le coût du kWh en abandonnant les tarifs réglementés des fournisseurs historiques d’électricité et de gaz – respectivement EDF et Engie – au profit d’une offre de marché proposée par un fournisseur alternatif. Changer de fournisseur d’énergie est simple et sans risques, et les contrats à prix fixes ou indexés vous permettent actuellement d’espérer jusqu’à -5 % ou -10 % garantis par rapport aux TRV.

Un choix qui dépend du logement et des habitudes

Plus vos besoins en énergie de chauffage sont importants, et plus vite vous amortirez une installation au gaz naturel. C’est la raison pour laquelle le gaz est le meilleur choix pour une maison de taille moyenne ou importante (au-delà de 100 m²). Si vous optez en outre pour un équipement performant comme une chaudière gaz à condensation, vous diminuerez la facture annuelle de chauffage de façon importante et pourrez solliciter le bénéfice du crédit d’impôt transition énergétique (CITE).

À l’inverse, dans un appartement, l’installation d’un réseau de chauffage au gaz ne sera pas toujours le choix le plus rationnel, surtout si le logement est bien isolé par ailleurs. La faible surface rend peu rentable – et assez encombrant – ce dispositif et doit vous inciter plutôt à équiper le logement de deux ou trois radiateurs électriques de nouvelle génération, idéalement placés pour bien diffuser la chaleur.

Chaudière à bois, fioul, pompe à chaleur… Les alternatives

Vous habitez une vieille maison encore dotée d’une cuve et d’un chauffage au fioul ? Il n’est pas forcément nécessaire de revoir l’installation de fond en comble et de vous tourner vers une nouvelle source d’énergie. En effet, l’achat d’une nouvelle chaudière à condensation fioul peut déjà vous permettre de réaliser des économies très intéressantes sur le long terme, pour un investissement initial qui reste raisonnable (de 2 000 à 3 000 €).

Si vous êtes en revanche plus libre dans le choix de votre système de chauffage, et que vous disposez d’importants moyens financiers, l’acquisition d’une chaudière à granulés de bois représente actuellement l’une des solutions les plus séduisantes. Vous paierez cher pour l’achat de l’appareil (jusqu’à 10 000 € pour un bon modèle) mais rentabiliserez ensuite cet investissement en profitant du coût au kWh le plus bas du marché de l’énergie (5,90 € pour 100 kWh au 1er mars 2016). Prévoyez par ailleurs un espace de stockage conséquent pour le combustible.

Différents appareils peuvent enfin se révéler précieux pour vous fournir une chaleur d’appoint et, ainsi, diminuer la consommation de votre système de chauffage principal. Les poêles à bois ou les pompes à chaleur géothermiques sont des investissements à envisager si vous souhaitez améliorer la performance énergétique globale de votre logement.

9fa42650265acf9ac26d2c9878b983ca119a54e3 aides dans services a domiciles
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
10 commentaires 10 notes – Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

SEB  -  Le 10 octobre 2017 à 15h33

★ ★ ★ ☆ ☆

FKadi  -  Le 31 octobre 2017 à 13h21

★ ★ ★ ★ ☆

nanard  -  Le 2 novembre 2017 à 10h17

★ ☆ ☆ ☆ ☆

JEAN  -  Le 16 novembre 2017 à 13h41

★ ★ ★ ★ ★

LUDO  -  Le 28 décembre 2017 à 16h10

★ ★ ★ ★ ☆

Ptitcam  -  Le 4 janvier 2018 à 19h24

★ ★ ★ ★ ☆

DAni  -  Le 8 janvier 2018 à 22h40

★ ★ ★ ★ ☆

Vanessa  -  Le 28 janvier 2018 à 05h39

★ ★ ★ ★ ☆

Claude  -  Le 28 février 2018 à 15h42

★ ☆ ☆ ☆ ☆

Perera  -  Le 10 avril 2018 à 04h30

★ ★ ★ ★ ★

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , , , ,

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus